Les associations caritatives cherchent à s’entraider

Des représentants de Saint-Vincent-de-Paul, d’Entraide Cancer en Finistère, d’Un bouchon Un sourire, de La Plume Bleue ou encore de L’Abri côtier étaient présents, jeudi soir, à la Maison des associations, afin de se rapprocher les uns les autres. (Le Télégramme/Guirec Flécher)

Une rencontre entre différentes associations caritatives du secteur avait lieu, jeudi soir, à la Maison des associations de Concarneau. Objectif : amorcer un rapprochement des bénévoles du social afin de mieux venir en aide aux plus fragiles.

Elles sont nombreuses et indispensables pour accompagner les différents publics en difficulté sur le territoire. Les associations caritatives et sociales œuvrent dans plusieurs champs d’action et sont, aujourd’hui, de plus en plus sollicitées.

 
La petite équipe a ensuite décidé de contacter toutes les associations concernées du secteur de Concarneau et de Trégunc. Objectif : les inviter à les rejoindre dans leur réflexion. « On a eu un élan positif de toutes les associations », assurait Annie Chane, qui coanimait, jeudi soir, une première rencontre collective à la Maison des associations de Concarneau.

Une journée de la solidarité

Annie Chane détaillait notamment, devant cinq représentants d’associations, l’idée d’organiser une Journée de la solidarité en 2021. Un évènement qui pourrait comporter des tables rondes, des témoignages de bénéficiaires, d’intervenants, d’élus et un forum permettant à chacun de présenter ses actions au grand public. Et pourquoi pas d’attirer de nouveaux bénévoles. « En dehors des associations, il y a un réservoir de gens qui veulent s’investir mais qui ne savent pas toujours comment s’y prendre », ajoutait Annie Chane.

Une idée approuvée par Maryvonne Leballeur, d’Entraide Cancer en Finistère, structure qui se met à l’écoute des patients et des proches concernés par la maladie. « Plus on sera ouvert et plus on touchera de monde. Cela pourrait inciter des familles à venir chez nous, alors qu’elles n’osent parfois pas sauter le pas », disait-elle.
Cette première ébauche devrait néanmoins évoluer. « On va voir comment les associations abordent ce projet et ce dont elles ont envie. Il y a déjà beaucoup de liens qui existent entre elles, il faut réussir à les maintenir, voire à les développer », indiquait Annie Chane, également bénévole de l’ensemble paroissial.

Une entraide à développer

Si cette première présentation a globalement suscité l’adhésion des personnes présentes jeudi soir, Jean-Michel Petitbois, de Saint-Vincent de Paul, proposait d’aller plus loin qu’une simple journée. « Il ne s’agit pas de rajouter des réunions sur des réunions. Ce qu’il faut, c’est que ça soit du gagnant-gagnant, que ça serve à échanger et à s’entraider », avançait le bénévole, prenant pour exemple la situation de sa structure. « On a très peu d’adhérents et on n’arrive pas à en trouver. Ce qui est important c’est qu’on travaille ensemble. Pourquoi pas donner un coup de main ponctuellement aux autres quand il y a des besoins ? », poursuivait-il.

Toutes ces réflexions seront affinées lors de prochains échanges, mais tous se disaient ravis d’amorcer un nouvel élan en faveur des plus démunis.

Pratique

Les associations intéressées par le projet peuvent contacter le 06 02 12 56 69.

Nous contacter
Suivez nous
ASSOCIATION LOI 1901

Entraide Cancer en Finistère est une association reconnue d’intérêt général.
Faites un don avant le 31 décembre pour bénéficier de 66% de déduction fiscale sur vos impôts.

NEWSLETTER

Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.